Les personnes vivant avec un handicap sont très vulnérables au Vih. La prévalence est 2 à 3 fois plus élevée dans ce groupe. Pour y remédier, Handicap International a lancé une plateforme dans le cadre du projet régional Vih-handicap financé pr le fonds mondial. Ce projet, qui va se dérouler sur 3 ans, devrait contribuer à réduire les nouvelles infections dans ce groupe.

La situation épidémiologique de l’infection à Vih est très préoccupante chez les personnes en situation de handicap. En attestent les résultats d’une récente étude nationale sur cette cible. L’étude révèle que le taux de prévalence du Vih/Sida est de 1,9%.  » Cette prévalence est 2 à 3 fois fois plus élevée dans ce groupe comparée à la prévalence observée dans la population générale (0.7%). Ce chiffre  conforte les études déjà faites en 2010 à Dakar et à Ziguinchor en 2013. Des études qui montrent respectivement des prévalantes de 1,3% pour la région de Dakar et de 2,8% pour Ziguinchor toujours chez la population vivant avec un handicap. »

Mais, qu’est-ce qui explique ce fort taux observé chez cette cible. Dr Papa Amadou Niang Diallo a une petite idée. Selon le responsable de l’Unité suivi évaluation et recherche du Conseil National de lutte contre le Sida (Cnls) généralement, explique-t-il « l’infection à Vih en Afrique de l’Ouest et du Centre est principalement liée aux pratiques sexuelles. On imagine que les facteurs qui peuvent expliquer cette prévalence assez élevée au niveau de cette catégorie de populations sont liés certainement à des pratiques sexuelles. Et on peux comprendre qu’il y’a des comportements à risque à cause de leur situation de handicap ».
Cette prévalence assez élevée avait amené le Conseil National de lutte contre le Sida dès 2011 a considéré les personnes handicapées comme un cible prioritaire du plan Stratégique. En plus de la réponse du Cnls, il y’a Handicap International, qui intervient au Sénégal depuis 1996, qui a beaucoup fait dans la lutte contre la Vih dans les régions de Dakar et Ziguinchor. Pour accroître la lutte contre le Vih/Sida surtout chez la cible handicap, l’ong Handicap international lance une plateforme  »Vih handicap » dans le cadre de son projet régional qui va se dérouler sur trois ans et qui est financé par le fonds mondial. Ce projet concerne 6 pays d’Afrique de l’Ouest (Le Sénégal, la Guinée-Bissau, le Cap-Vert, le Mali, le Burkina Faso et le Niger pour une période de 3 ans (Janvier 2017 à décembre 2019). La plateforme va fédérer touts les acteurs de la lutte, la Fédération nationale des associations de personne handicapées, le Réseau National des personnes vivant avec le Vih, (Rcp+), l’Onusida, le Cnls entre autres.
Le projet devrait contribuer  à la réduction des nouvelles infections dans le groupe des personnes handicapées. Il promet de soutenir la promotion des droits humains en s’attaquant  » aux obstacles juridiques en améliorant l’accès aux services de prévention, de soins et de soutien relatifs au Vih via un plaidoyer régional », souligne Sabina Déparde, coordonnatrice santé programme Afrique Cap Ouest à Handicap International.
Il faut dire que l’Onusida a placé les personnes handicapées parmi l’un des 12 groupes de population oubliés à cibler en priorité pour stopper l’épidémie du Sida. Malgré cette attention particulière, cette cible retient rarement l’attention des programmes de lutte contre le Sida en raison du peu de données régionales est nationales.

Laisser une réponse