En présence de l’adjoint au gouverneur de Saint-Louis chargé du développement, Sahite Fall, de la directrice générale de l’Action sociale, Mme Khadissatou Gaye Alainchar, l’association Handicap Form Educ a célébré, le 4 mai 2017, dans la capitale du Nord, la Journée internationale du fauteuil roulant. Même si cette date n’est pas encore inscrite dans l’agenda des Nations unies, elle est célébrée depuis 2008 par plusieurs pays. Le thème choisi par le Comité de pilotage porte sur « La promotion des industries locales de fabrication de fauteuils roulants et d’aides techniques ».

M. Fall s’est réjoui de l’organisation de cette journée qui a permis d’évaluer les capacités productives de cette structure, en vue de la redynamiser. Il a rappelé que sur le plan juridique, la loi d’orientation sociale 2010-15 sur le handicap, en son article 10, stipule que l’État doit prendre en charge les frais des appareils orthopédiques et des aides techniques nécessaires aux personnes handicapées titulaires de la carte d’égalité des chances qui ne bénéficient pas de couverture sociale. Aussi, l’État et les organismes publics doivent-ils favoriser la création d’industries de fabrication d’appareils orthopédiques et d’aides techniques.

Pour Yatma Fall, malgré tous les efforts déployés par le gouvernement, les Ong et autres partenaires, la couverture nationale des besoins en appareillage est insuffisante et on note une absence de maîtrise des statistiques sur les véritables besoins en appareillage sur le plan national.

L’adjoint au gouverneur, Sahite Fall, la directrice générale de l’Action sociale, Dr Khadissatou Gaye Alainchar, et le chef du Service régional de l’Action sociale, Gora Sèye, ont insisté sur la nécessité de contribuer à une meilleure prise de conscience des populations sur l’impact des fauteuils roulants et de l’appareillage dans la vie des personnes handicapées.

Laisser une réponse