Dans le cadre de l’opération de retrait des enfants de la rue, plusieurs personnes vivant avec handicap ont été notamment interpellées à Dakar, Thiaroye et Guédiawaye. Une situation que déplorent les associations des personnes handicapées de la région de Dakar -Pikine, Guediawaye Grand Dakar etc.- Et l’association Handicap.sn.

Réunies en urgence hier au siège l’Association nationale des handicapés moteur du Sénégal (ANHMS), ces associations exigent plus de respect aux personnes vivant avec un handicap et demandent la libération immédiate et sans condition de toutes ces personnes arrêtées au lendemain de la Korité.

« Nous sommes réunis en urgence pour dénoncer la rafle des personnes en situation de handica dans la journée de jeudi à Dakar et dans sa banlieue. C’est la deuxième fois en moins de 6 mois qu’on rafle ces personnes», a précisé Khadimou Rassoul Talla, président de l’association Handicap.sn au micro de SeneNews.

Pour M. Talla, «il faut une politique sociale, des mesures d’accompagnements avant de leur interdire la mendicité». Car,  ces personnes vivant avec un handicap sont des citoyens à part entière».

Prenant la défense des siens, le président de Handicap.sn a signifié que «ce sont des personnes en situation de handicap qui n’ont ni une éducation, ni une formation ni emplois ni accompagnement de leur projet ni une prise en charge de leur enfants. Ils sont obligés de mendier».

Ces associations des personnes vivant avec un handicap demandent plus de respect à égard des handicaps tout en notifiant aux autorités la libération de toutes les personnes arrêtées le jeudi dernier à Dakar et environs.

«Nous demandons plus de respect pour les personnes vivant avec un handicap. Nous demandons la libération immédiate de ses personnes le plus rapidement possible», a formulé le porte-parole du jour, Khadimou Rassoul Talla de  Handicap.sn.

Laisser une réponse